2 décembre – 2ème jour des 3 semaines de prière

si vous souhaitez recevoir chaque jour le thème et ses sujets, demandez à ObjectifFranceIntercession@gmail.com  

 

Jour 2 – HANOUKKA

               Un mémorial pour les Juifs,

               Une leçon pour la France

 

Nous avons été conduits à choisir Hanoukka comme toile de fond de ces 21 jours de prière pour la France, car cette fête parle beaucoup encore, pour les Juifs, pour les croyants en Jésus/Yeshua, et pour la France.

PROCLAMATION

Car la terre [de FRANCE]  sera remplie de la connaissance de la gloire de l’Eternel, comme les eaux couvrent le fond de la mer. Habakuk 2.14

Or, si leur chute a été la richesse du monde, et leur amoindrissement la richesse des païens, combien plus en sera-t-il ainsi quand ils se convertiront tous. Romains 11.12

 

HANOUKKA, QUE LA LUMIÈRE SOIT! 

Hanoukka célèbre la victoire du peuple Juif, conduit par Yehouda Macchabée, sur Antiochus IV « Epiphane » (= dieu manifesté) qui entreprit le massacre de la population juive, s’empara du Temple et le profana. Lorsqu’après la délivrance le peuple voulut purifier le temple par une nouvelle « dédicace » (= Hanoukka), il ne trouva que pour un jour d’huile consacrée pour la Menorah. Mais, miraculeusement, l’huile brûla 8 jours.

L’histoire, en bref. Au IIe siècle avant Jésus-Christ, le régime syro-grec d’Antiochus IV voulut helléniser définitivement la population juive vivant en terre d’Israël.

Cette hellénisation passait d’une part par l’interdiction de la pratique de coutumes juives traditionnelles (la circoncision, l’observance du Shabbat, le respect des prescriptions alimentaires, etc.); d’autre part, par l’obligation faite aux Juifs de participer aux sacrifices helléniques, ainsi que par la profanation du Temple de Jérusalem voué au culte de Zeus.

Une partie de la population juive s’assimila progressivement à la culture grecque, mais une autre partie refusa obstinément ce processus d’acculturation. 

La révolte éclata sous la conduite de la famille des Maccabées, dont l’insurrection armée se conclut par la défaite totale des troupes d’Antiochus IV… forte de 185.000 hommes! 

Une fois Jérusalem libérée, ils purifièrent le Temple profané et le consacrèrent à nouveau (voir vidéo: lien ICI).

 

Célébrer Hanoukka (par la prédication, la méditation, la prière… et pourquoi pas festivement), c’est donc:

– manifester l’existence surnaturelle d’Israël, que nul ne pourra jamais faire disparaître;

– comprendre que, dans tous les combats de la vie, « nous sommes plus que vainqueurs par celui qui nous a aimés »;

– vivre la joie de la libération que Dieu donne;

témoigner de la différence entre le bien et le mal par des actes qui en donne le sens.

Car c’est bien à ce combat que Dieu nous appelle, le bon combat de la foi, de l’espérance et de l’amour, afin que Sa lumière brille dans les ténèbres de ce monde… où Il nous envoie! « Vous êtes la lumière du monde. Une ville située sur une montagne ne peut être cachée »  Mat 5:14

 

A noter, pour prier 

Antiochus IV Epiphane ordonnera la construction du « plus grand temple du monde » à Athènes, l’Olympiéion, temple de Zeus Olympien. Il est une figure de l’Antéchrist (Cf. Dn 9.27; Mt 24.15; 2 Th 2.4; Ap 13…).

la bataille qu’ont livrée les Juifs aux Grecs était le combat d’une nation déterminée par le sur-naturel, qui a foi en un Dieu qui transcende la nature, contre une nation qui se confiait en des dieux « de » la nature.

– intéressant: de la même racine hébraïque de Hanoukka  (hanakh= « inaugurer », « renouveler », d’où « reconsécration » du temple)  vient le mot hinoukh, qui veut dire « éducation ».   

 

PRIONS

Positionnons-nous contre la disparition sans cesse programmée du peuple juif et d’Israël. 

Nous aussi allumons les lumières de Hanoukka, comme un temps de prière mis à part pour le peuple Juif et pour Israël.

Proclamons que les promesses de Dieu sont OUI et AMEN, qu’Il « ne se repend pas de Ses dons et de Son appel »- Romains 11.29 (= parole de l’apôtre Paul à propos du peuple juif). 

Intercédons pour le peuple Juif, afin qu’il se tourne tout à nouveau vers son Dieu et se laisse éduquer (« hanoukker ») par Lui. Qu’il découvre son Massiah tant attendu, Yeshua, l’alpha et l’omega, l’Aleph et le Tav (1ère et dernière lettres hébraïques).

Prions, nous qui sommes investis du sacerdoce royal (1P2. 9), la prière sacerdotale pour les enfants d’Israël:

 » (Vous bénirez ainsi les enfants d’Israël, vous leur direz:)

Que l’Eternel te bénisse, et qu’il te garde !

Que l’Eternel fasse luire sa face sur toi, et qu’il t’accorde sa grâce !

Que l’Eternel tourne sa face vers toi, et qu’il te donne la paix ! » Nb 6: 23 sv

AMEN! 

Hanoukka prophétique: un héritage à reconquérir pour la France 

Un parallèle: la France est un peuple de guerriers, résistant dès ses origines à l’assimilation forcée. Elle a eu aussi, et a toujours, ses Antiochus, ennemis de la foi véritable, vivante, vécue par le Saint-Esprit. Beaucoup de vrais croyants ont abandonné et cédé à l’esprit du monde, l’esprit grec. D’autres ont résisté et résistent encore.

Si, à plusieurs moments de son histoire, la France a été visitée par le surnaturel, sa vocation reste encore de vivre la présence de Dieu.

Aspirer à Le servir en délaissant toutes les idoles qui nous ont éloignés de Lui reste un défi.

Un jour… bientôt (?), l’église devra décider de reconnaitre, débusquer et chasser l’esprit grec qui a fait sa demeure en son sein. 

PRIONS 

Bénissons, louons, exaltons le Dieu d’Abhraham, d’Isaac, et de Jacob,  seul créateur des cieux et de la terre, tout puissant souverain qui tient le monde dans Ses mains, riche en bonté, miséricorde et grâce révélées en Jésus-Christ vers qui nous tournons sans cesse nos regards, unique sauveur qui revient pour juger les vivants et les morts. 

Prions Dieu que l’église de France se ressaisisse de son héritage que nous rappelle Hanoukka: – Laissons-nous, nous aussi, « Hanoukker »/ré-enseigner par Dieu.

–  crions à Dieu qu’Il nous réintroduise dans la vie normale selon Lui, c’est à dire surnaturelle.

retrouvons ce refus des reniements insensés qui promettent une paix selon les hommes. « REGISTER » (=résister) avait gravé Marie Durand dans la Tour de Constance. Ces « tours » sont et seront toujours nombreuses.

– Comme l’apôtre, RESISTONS, avançons, jusqu’au bout ! « J’ai combattu le bon combat, j’ai achevé la course, j’ai gardé la foi. » 2Ti 4:7

Donec tempus nunc vel, Sed ipsum dictum ut ut