3 décembre – 3ème jour des 3 semaines de prière

Mais pour vous qui craignez mon nom, se lèvera le soleil de la Justice, et la guérison sera sous ses ailes. Malachie  4.2

            

                               

3 semaines de prière pour appeler

  LA LUMIÈRE SUR LA FRANCE

 

si vous souhaitez recevoir chaque jour le thème et ses sujets, demandez à ObjectifFranceIntercession@gmail.com

 

                                                     

Jour  3 – Lumière sur le pouvoir en France

 

PROCLAMATION 
Les justes posséderont le pays, et ils y demeureront à jamais.
La bouche du juste annonce la sagesse, et sa langue proclame la justice.
La loi de son Dieu est dans son cœur ; ses pas ne chancellent point. Ps 37. 29-31

 

 

APPELÉS À BÉNIR                               AUJOURD’HUI BÉNISSONS…              

                                  LES POLICIERS

  • Un policier hurle sur des piétons qui s’approchent trop. Puis s’excuse : « On est à cran. On n’a pas mangé depuis 5h du matin. On en a ras-le-bol ».
  • Les policiers ont maintenant ordre d’ « aller vers les Champs Élysées, parce que ça pète ». « On nous met en danger, confie l’un d’eux. C’est l’anarchie! On n’est pas du tout assez nombreux: les autres ils sont partout en même temps ! »
  • « Ça me révolte qu’on laisse faire ça! », confie un policier dans l’avenue Foch barrée par des feux de barricades, et alors que l’on entend des explosions. « Comme d’habitude les casseurs ont tous les droits, et on va nous demander d’interpeller des gentils » (Source twiter.com: Stéphane Kovacs, Grand reporter, en direct de Paris, le 1er décembre)

Le syndicat de police Alliance s’inquiète : « J’en appelle au gouvernement pour négocier sans délai avec les représentants pacifiques, tant des organisations syndicales que des ‘gilets jaunes’ […] les forces de l’ordre sont au bout du rouleau […] A une semaine d’intervalle, on est confrontés à des violences extrêmes […] mes collègues sont déployés quasiment 24 heures sur 24 […] Il faut que ça cesse, que le président de la République comprenne que sa police, la dernière barrière face à ces mouvements sociaux, est exténuée » (Source) Avec d’autres syndicats, il demande le renfort de l’armée pour sécuriser les lieux publics, afin de mieux faire face aux casseurs.

Prions pour les policiers, notamment  d’Ile de France, et les CRS, soumis à un rythme « inhumain » depuis novembre 2015. Leur métier est difficile et de plus en plus dangereux ; pourtant, à la première ‘’bavure’’, ils sont la cible de toutes les critiques et généralisations ; et quand le gouvernement les envoie dans les manifestations, ils sont souvent ramenés au registre de Mai 68 avec le fameux « CRS, SS ! ».

Or ils reçoivent des ordres parfois flous ou contradictoires, et ont peu de moyens.

NB : – l’Etat ne « peut pas » leur payer les très nombreuses heures supplémentaires qu’ils font ; – en 2017, il y a eu 68 suicides parmi les forces de l’ordre.

Bénissons-les ainsi que leur famille. Remercions ceux que nous connaissons, ou que nous croisons, car ils nous servent et contribuent à maintenir l’ordre social, indispensable dans ce monde pécheur. 

Appelons sur eux la révélation de Jésus-Christ qui seul chasse la peur de nos vies, et nous rend forts.

 

ACTUALITÉ… et HISTOIRE 

Violence. Le samedi 1er décembre a vu un déferlement de violence dans Paris (ailleurs aussi, mais sans commune mesure). Étonnamment, les casseurs semblaient surgir de partout, alors que selon le ministre de l’Intérieur « tous les moyens » avaient été déployés pour anticiper leurs actions.

Il appartient aux personnes habilités et bien informées de dire si « tous les moyens » avaient été mis en œuvre, et de quelles complicités bénéficiaient les casseurs. Une certitude reste : une violence, débridée, est installée dans notre pays, avec cette prise de conscience : elle n’est pas seulement islamiste.

Nature du pouvoir en France. Selon des historiens, le pouvoir est entré dans la « modernité » avec François 1er qui a mis en place l’absolutisme royal: la quête de gloire personnelle et le désir de laisser sa marque dans l’histoire mondiale prennent le pas sur le seul intérêt de la nation. Le peuple est au service de cette ambition, victime de la confusion entre le destin du chef et celui du pays. Louis XIV et Napoléon en seront d’autres illustres exemples.

Conséquence. L’historien et théologien Jacques Ellul souligne un aspect de l’absolutisme qui résonne encore dans les illusions de l’État français moderne: « L’État représente le bien. Le prince a la connaissance de la vérité. Là où l’État règne, règnent à la fois bonheur des sujets et vérité. Il ne peut donc y avoir aucune opposition, ni aucune discussion ». La « raison d’État » devient valeur absolue, elle échappe au contrôle et ne peut être critiquée L’État lui-même devient une divinité; ses ‘’ministres’’ (=serviteurs) ne supportent pas la contradiction! Cette raison d’État justifiera parfois le pire…

L’exaspération du peuple. Il ne faut pas s’étonner des violences populaires longtemps contenues (ni les excuser), d’autant que la déchristianisation a fait son œuvre en France depuis la Révolution. Car l’absolutisme, royal ou républicain, est une violence contre le peuple, abusé. D’ailleurs la Révolution, qui exprimera en partie l’exaspération accumulée, ne changera rien en profondeur, malgré les contrepouvoirs.

…d’où la persistance des symboles de la royauté -toute puissante- au cœur de la république française !

Étonnant ? Pas vraiment. Rappelons-nous que  ‘’les champs Élysées‘’, ‘’champs Élyséens’’, ou plus simplement ‘’l’Élysée’’, sont la demeure des dieux, le lieu de l’Hadès grec où les héros et les gens vertueux goûtent le repos après leur mort.

 

                                  PRIONS

 

« Dieu résiste aux orgueilleux, Mais il fait grâce aux humbles. Humiliez-vous donc sous la puissante main de Dieu, afin qu’il vous élève au temps convenable. » 1 Pierre 5.6.

Bénissons Dieu qui agit puissamment dans notre pays pour le ramener à Lui. Méditons: « Maudit soit l’homme qui se confie dans l’homme, Qui prend la chair pour son appui, Et qui détourne son cœur de l’Éternel ! » Jr 17.5

Afin d’être des intercesseurs crédibles, repentons-nous, chrétiens, de tout ce qui en nous s’est aligné sur cette attitude inique : la quête de gloire personnelle et le désir de laisser sa marque, dans notre entourage ou dans notre génération. Cela relève de l’esprit de Babel : se faire un nom.

S’il y a lieu, que cela disparaisse de nos assemblées (ne jugeons pas, prions). 

Appelons un retournement des cœurs et un véritable renouvellement de l’intelligence dans tout le pays, selon qu’il est dit : « Béni soit l’homme qui se confie dans l’Éternel, et dont l’Éternel est l’espérance ! Il est comme un arbre planté près des eaux, et qui étend ses racines vers le courant … Et il ne cesse de porter du fruit » Jr 17.7-8  

Soyons reconnaissants pour les autorités que Dieu a données afin d’assurer la paix et la justice dans la société. 

Que les responsables politiques ouvrent les yeux sur les véritables priorités et sur les souffrances de tous ordres -pas seulement matérielles- qui se sont installées dans le pays. 

Que Dieu conforte et assoie Lui-même l’autorité de tous ceux qui travaillent avec sérieux et intégrité, et qu’Il enlève ceux qui n’ont pas le cœur droit.

Saluons – même si nous ne la voyons pas très bien encore – la génération qui se lève à nouveau d’hommes et de femmes droits de cœur, humbles serviteurs vêtus de la seule ambition de servir, comme un privilège dont ils auront à rendre compte. 

Prions Dieu qu’Il nous donne cette persévérance pour prier, intercéder et crier à Lui pour notre pays que nous aimons, et pour nos autorités qui marchent comme des aveugles car elles ne Le connaissent pas. Que nous soyons trouvés fidèles, remplis de foi (Luc 18:8). 

 

 

« La bouche du juste annonce la Sagesse, et sa langue proclame la Justice »

ante. fringilla velit, elit. facilisis efficitur. leo elementum lectus