7 décembre – 7ème jour des 3 semaines de prière pour la France

 

3 semaines de prière pour appeler LA LUMIÈRE SUR LA FRANCE

si vous souhaitez recevoir chaque jour le thème et ses sujets, demandez à ObjectifFranceIntercession@gmail.com
pensez à liker notre page FB
si vous souhaitez soutenir notre action, c’est ICI – MERCI !

 

Jour  7 – UNITÉ BLESSÉE -2- : LA RÉVOLUTION,

une guerre fratricide

 

PROCLAMATION 

 

A la veille d’un samedi annoncé comme très agité sur notre pays, proclamons, méditons et vivons : 

 Que la parole de Christ habite parmi vous abondamment ; instruisez-vous et exhortez-vous les uns les autres en toute sagesse, par des psaumes, par des hymnes, par des cantiques spirituels, chantant à Dieu dans vos cœurs sous l’inspiration de la grâce. Col 3.16 

Seigneur Tu règnes, Tu connais toutes choses et rien ne Te surprend. C’est pourquoi c’est vers Toi que nos cœurs se tournent. Garde-nous de tomber dans les séductions qui enserrent notre pays.

Que nous soyons trouvés saints, fidèles et debout en faveur de la France éprouvée.

 

C’EST LE TEMPS  pour l’Église de FRANCE  de SE METTRE À GENOUX

 

ACTUALITÉS

 

Extension du mouvement de contestation. Le point :

// les cheminots. SUD-Rail, troisième syndicat du groupe ferroviaire, appelle les cheminots à se joindre aux «mobilisations à venir, notamment celle du samedi 8 décembre »,  et à laisser les ‘gilets jaunes’ voyager gratuitement // les policiers. Le syndicat de police Vigi appelle à une grève illimitée des fonctionnaires exerçant des missions supports à partir de ce samedi. // les sapeurs-pompiers Le collectif CGT des agents des Sdis (services départementaux d’incendie et de secours) appelle ses adhérents à «soutenir la grogne populaire et à l’amplifier, à rejoindre les mouvements locaux des ‘gilets jaunes’» // les lycéens. Ils appellent à l’abandon des réformes en cours. Des centaines de lycées sont perturbés (blocages, rassemblements). Des syndicats lycéens appellent à la «mobilisation générale» // les facultés. Le campus de l’université Paris I Panthéon-Sorbonne («Tolbiac») a été fermé. Le mouvement pourrait s’étendre // les routiers. Appel à la grève à partir de 22 heures dimanche soir, pour une durée indéterminée, avec des manifestations et des blocages // les salariés de Lafarge-Holcim. La CGT du groupe «sera auprès des ‘gilets jaunes’ samedi…Notre volonté, c’est de défendre la démocratie, le gouvernement du peuple par le peuple et pour le peuple » // les agriculteurs. La FNSEA appelle ses adhérents à se mobiliser la semaine prochaine pour dire «stop au matraquage fiscal». Les agriculteurs cibleront les symboles de l’État, comme les préfectures //

Le samedi de toutes les violences ?… C’est le sentiment du gouvernement. Pour le 1er ministre, malgré les annonces de l’exécutif «la colère est demeurée insaisissable et incontrôlable».

NB : les renseignements l’ont prévenu d’«appels à tuer et à se munir d’armes à feu pour s’en prendre à des parlementaires, au gouvernement, à l’exécutif et aux forces de l’ordre».

1789 ? L’Élysée est clairement visé comme la nouvelle Bastille à prendre. Des ‘gilets jaunes’ non-violents sont agressés par ceux qui veulent en découdre… La révolution de 2018 est peut-être en marche. 

Se soumettre ou se démettre ! C’est donc l’injonction lancée au Président de la république, c’est-à-dire dissoudre l’Assemblée (ou changer de gouvernement en vue d’élections) ou démissionner.

 

PRIONS

Prions pour le gouvernement : qu’il reçoive un plein discernement, inspiré, et  beaucoup de sagesse dans la préparation et la gestion de la journée de samedi.

Intercédons pour les manifestants : – que le respect des autorités du pays ‘’descende’’ dans le cœur de chacun; – que cessent les injonctions à démissionner, sur fond de rêve de guillotine ;- que la « guerre » ne s’installe pas entre les partisans de la violence et ceux qui la refusent: que ces derniers soient encouragés et protégés; – que l’esprit de mort, de meurtre, soit empêché d’agir.

Appelons la clarté dans les revendications, leur justesse, et la fin du crescendo irrationnel, illisible.

 

Initiative des évangéliques de France. Tandis que des théologiens protestants de l’EPUdf ont appelé à « jeûner pour le climat » (pas pour la France), le CNEF propose une journée de prière le samedi 8 : «Nous souhaitons que les manifestations prévues se déroulent sereinement. Nous espérons qu’un dialogue s’instaure… » Lire plus ICI

 

 LA RÉVOLUTION,  une guerre fratricide

 

Les révolutions françaises se sont succédées sur deux siècles: 1789-99 (la révolution mère), 1830, 1848, 1870-71, 1936, 1968. Aujourd’hui, en quête de « démocratie républicaine »  ou de « république démocratique », les Français aspirent à la paix sociale, comme une obsession. 

1789-1799, le deuxième grand traumatisme français après la persécution des Huguenots

Les Français ne connaissent pas la Révolution, excepté des clichés et beaucoup de mensonges. Car il a été convenu de dire et croire qu’elle fonde la modernité de la France. La devise « Liberté, égalité, fraternité » en serait le sceau incontestable, la preuve irréfutable!  »Interdit d’y toucher » sous peine d’être taxé d’ennemi de la France…

La Révolution n’est pas  »le grand mouvement populaire » raconté, ni la fin des oppressions du pouvoir, ni le grand saut dans la liberté retrouvée.

La Révolution organisera la disparition de toutes traces de la monarchie et du pouvoir religieux en place -catholique- et imposera, dans le sang, sa conception de la liberté, de la justice et du pouvoir. Elle fut violente, nourrie de luttes internes très fortes, et de règlement de comptes.

En 10 ans, près d’un million de morts, dont plus de 300.000 des guerres de Vendée ordonnées par les révolutionnaires.

NB : l’exécution publique de Louis XVI n’est pas présentée comme un crime et une injustice mais comme un simple épisode de ce « grand mouvement populaire » (entendre : ‘’forcément bon’’) dont naîtra la France moderne. 

Conséquences: la France reste profondément marquée, notamment par la Terreur avec le règne de l’arbitraire politique et des exécutions de masse (qui culmine en 1793) sur laquelle l’école reste très « pudique » ou silencieuse; marquée aussi par les guerres de Vendée, programmées comme un génocide… toujours inavoué. Or le passé ne s’efface pas sans repentance, et donc sans pardon. 

  • 1968 : « Il est interdit d’interdire » ! Deux siècles après, ce slogan –qui a fait le tour du monde– est l’expression claire d’une rébellion assumée (appelée à tort « liberté », parfois même par des chrétiens).
  • 2018 : « Il est permis de tuer » ? C’est bien le cri qui monte dans le pays depuis quelques jours.

Osons parler de ces choses, en vérité et dans la paix. « Il n’y a rien de couvert qui ne sera révélé, ni rien de secret qui ne sera connu » Lc 12.2. Tirons les leçons du passé, avec humilité (pour ne pas se croire meilleur que nos pères) et sagesse, pour bâtir sur le roc. 

Hellfest, un héritage… étonnant?  Le « festival de l’enfer » a lieu depuis 1995 à Clisson en Bretagne et rassemble plus de 200.000 visiteurs sur 3 jours ; il s’est très vite imposé comme le 2ème plus grand festival français, avec une notoriété européenne.

NB: Clisson fut complètement ravagée et incendiée, et ses habitants massacrés par les « colonnes infernales » de la Révolution (1793), la Convention ayant programmé l’anéantissement des Vendéens! 

PRIONS

Prions pour la perte de confiance du peuple dans les autorités du pays. Elle est ancienne, toujours prête à s’éveiller, imprévisible. Elle produit la folie récurrente des ‘’têtes à couper’’ qui se veut LA solution aux problèmes rencontrés. Elle touche toute la société, même les entreprises, et les assemblées chrétiennes.

Donc…, il nous revient d’initier le rétablissement de l’ordre voulu par Dieu, sans quoi la porte reste ouverte à la rébellion dans notre pays :

  • par la méditation personnelle de la Parole qui traite cela, notamment Romains 13.1-7
  • par la repentance personnelle, sous la seule injonction du Saint-Esprit
  • par le pardon donné… pour recevoir le pardon du Père (Mt 6.14-15) !

Appelons la guérison sur notre pays. Soyons nous-mêmes des ‘’maisons de guérison’’ : remplis de la compassion que donne le Saint-Esprit et qui vient du cœur du Père, discernons, dans notre prochain, la souffrance, les blessures, les dysfonctionnements que génère notre histoire (culture) nationale.

NB : ne méprisons notre frère ou notre sœur en Christ en lui assénant 2 Corinthiens 5.17 sorti de son contexte.

 

Jésus est venu « proclamer aux captifs la délivrance… renvoyer libre les opprimés »

 

À suivre : UNITÉ BLESSÉE -3-   14 siècles de persécution du peuple Juif

leo. sit ultricies lectus non ut elit. Nullam felis dolor. leo