Colonisations

« Opprimer le pauvre, c’est outrager Celui qui l’a fait ; Mais avoir pitié de l’indigent, c’est L’honorer. » Prov 14.31

Préambule

ColonisationsDepuis la chute de l’Empire Romain, l’histoire de l’Europe a été caractérisée par la compétition entre ses plus grandes nations afin d’obtenir des territoires et le pouvoir. Pendant des siècles, ces nations ambitieuses dominèrent sur les colonies à tour de rôle.

La découverte du Nouveau Monde par Christophe Colomb en 1492 ne fit qu’élargir le terrain de conflit, et les anciennes rivalités gagnèrent la terre entière. Chaque pays se précipita pour réclamer de nouveaux territoires et en tirer un maximum de profit. Ainsi commença une course effrénée qui se poursuivit jusqu’au XXème siècle. A la veille de la Première Guerre Mondiale, alors que les puissances européennes et leurs colonies représentaient environ 85 % de la surface de la terre, leur contrôle économique et politique s’étendit sur toute la planète. Le colonialisme était un moyen facile d’étendre son territoire et d’accroître son prestige. Il devint une source facile de richesse. Dans la conception européenne, une colonie permettait de profiter de ses matières premières.

Dans ce commerce, chaque pays s’efforça de garder le monopole sur « ses colonies ». Finalement, elles devinrent souvent les leviers du pouvoir militaire, servant à la fois à fournir les hommes et les vivres, ainsi que la base militaire, navale ou terrestre. Les immenses plantations exigèrent tellement de main d’œuvre que la population indigène ne suffit plus. Les propriétaires, voulant éviter de payer des salaires qui auraient diminué leurs profits, commencèrent un cruel commerce qui aboutit à l’esclavage de 12 à 15 millions d’Africains envoyés de force au Nouveau Monde.

La France y joua un rôle significatif. Pendant 70 ans, Nantes fit prendre la mer à 1427 « navires d’esclaves ». Ces esclaves, achetés en échange d’armes et d’alcool, furent transportés vers les colonies dans des conditions désastreuses. Enchaînés nuit et jour pendant les 6 semaines que duraient le voyage, beaucoup moururent en route. Les survivants furent vendus aux propriétaires agricoles en Guadeloupe, en Martinique ou à Haïti pour travailler dans les plantations de sucre ou de café. Le sucre de canne et le café étaient rapportés en France où, après avoir été raffinés à Nantes, Rochefort ou Bordeaux, ils étaient exportés vers l’Europe Centrale et l’Europe du Nord. On abusa cruellement des esclaves qui, du matin au soir, devaient effectuer des travaux pénibles sous la chaleur et étaient fouettés au moindre relâchement. Leur vie valait peu de chose aux yeux des colons, ainsi leur espérance de vie était courte. Ceux qui moururent furent facilement remplacés par les nouveaux arrivages. Rien qu’à Haïti (Saint-Domingue), 20 000 blancs surveillaient plus de 160 000 esclaves noirs.

En France, l’esclavage persista jusqu’en 1848.

La France et ses colonies : quel héritage ?

Drapeau_de_la_France-1024Il y a cinquante ans, l’empire français s’étendait de l’Afrique à l’Asie, de l’Océanie aux Antilles. Les destinées de millions de personnes étaient contrôlées depuis Paris.

A l’école nous entendions des rapports élogieux sur la manière dont notre généreuse nation partageait les avantages de sa civilisation supérieure avec celles qui étaient moins fortunées. La France nous assurait-on, avait fait la grâce aux tribus les moins développées d’une administration efficace et ce pour un coût important. Son autorité bienveillante avait apporté la prospérité, le travail et l’éducation à ces sauvages illettrés, pour qui la vie avait été si dure avant notre arrivée.

L’Histoire, cependant nous rapporte une version quelque peu différente. Le fait que les colonies se soient débarrassées de l’autorité française à la première occasion démontre ce qu’elles pensaient réellement de nous. Beaucoup auraient préféré mourir plutôt que de se soumettre à tutelle dégradante et tyrannique de la France.

Quelle sorte d’héritage la France a-t-elle donc légué aux pays qu’elle a colonisés ?

Impact des colonisations

22 pays se servent du français en tant que langue officielle. Pour plusieurs autres pays, c’est leur deuxième langue. Ainsi 112 millions de personnes parlent français couramment, et 60 millions de plus l’utilisent comme seconde langue. La France, avec les autres grandes nations européennes, a colonisé de vastes régions de l’Amérique, de l’Afrique, de la Polynésie, des Caraïbes, et de l’Indochine.

La France a tiré de grands profits de la colonisation. La prospérité dont nous bénéficions aujourd’hui vient dans une mesure non négligeable de ce que nous avons volé et extorqué à nos colonies. Le montant total de ce que notre nation a gagné se chiffre en milliers de milliards d’euros.

La France a laissé sa population coloniale dans la pauvreté. Lorsque l’on compare la pauvreté des anciennes colonies françaises aux sommes d’argent que la France a gagné grâce à elles, il est difficile de ne pas être interpellés.

Les anciennes colonies françaises sont parmi les régions les moins évangélisées du monde. Les anciennes colonies françaises sont aussi désespérément pauvres spirituellement. L’une des raisons est que le gouvernement colonial n’a pas crée un climat favorable au travail missionnaire.

LIRE plus en détails ICI

Les problèmes des banlieues

La période coloniale française a laissé beaucoup d’amertume dans le monde. De nombreux pays gardent du ressentiment envers la France à cause de la façon dont elle s’est enrichie en exploitant leurs ressources tandis qu’eux sont restés pauvres jusqu’à ce jour. Le style de vie luxueux de certains Français dans les colonies contrastait fortement avec la pauvreté des autochtones et a créé chez eux le désir d’obtenir un niveau de vie comparable. L’impossibilité d’atteindre cet objectif a souvent créé de l’amertume et du ressentiment. Cet état de fait est aussi à l’origine du désir d’émigrer vers la France qui est perçue comme une sorte d’Eldorado, une terre promise pleine de richesse. À cela est venu s’ajouter, dans les années 60 et 70, une forte demande de main d’œuvre de l’industrie française, provoquant une vague d’immigration de plus de 10 millions de personnes. Aujourd’hui, ces minorités représentent environ 13% de la population. L’intégration, qui a réussi à transformer des générations d’Espagnols, d’Italiens et de Portugais en Français à part entière, a été beaucoup moins efficace avec les immigrés de l’après-guerre issus de cultures non européennes. Leur quête d’une vie meilleure se termine généralement dans les banlieues pauvres des grandes villes. Coupés du reste de la société française et de ses richesses, le chômage, le fort taux de criminalité, et des conditions de vie en dessous de la moyenne viennent encore accentuer leur mécontentement.

Ressources complémentaires

Evaluation de l’Esclavage

1 250 000 esclaves ont été emmenés dans le Nouveau Monde par les Français. (Black Ivory, James Alvin p.318).

Les historiens pensent aussi que pour chaque Africain qui est devenu esclave, il y a eu au moins un autre qui est mort dans le processus d’asservissement. Des vies étaient perdues à chaque étape de ce processus. Lors de chaque voyage, 10-20 % des esclaves mourraient. Beaucoup plus encore mourraient lors des combats pour leur capture, durant la longue marche vers la côte ou à cause des coups, des privations ou des maladies. D’autres succombaient dans les forts de la côte où ils étaient souvent retenus durant des mois, avant que n’arrivent les bateaux qui devaient les amener au bout de leur voyage.

C’est pourquoi on peut estimer que le nombre d’esclaves perdu par l’Afrique à cause du commerce d’esclave français s’élève à près de 2 500 000 travailleurs.

LIRE la suite ICI

Le Vietnam colonial

Étant donné l’oppression coloniale, il n’est pas surprenant qu’il y ait eu un mouvement très fort pour l’indépendance du Vietnam. Depuis le début, la domination française était constamment controversée, même si les Français réprimaient les dissidents sans pitié. Dans toutes les décennies, il y avait des grèves, des émeutes et des manifestations organisées pour demander de meilleurs conditions et une baisse des taxes. La réaction française était toujours la même : les organisateurs étaient arrêtés et condamnés à mort ou dans le meilleur des cas à une longue peine d’emprisonnement. Souvent, les manifestants pacifiques étaient eux aussi battus et arrêtés.

LIRE la suite ICI


Sujets de prière

  1. Demandons au Seigneur d’accorder son pardon à notre nation, pour s’être enrichie sur le dos de plus pauvres qu’elle. Prions pour que les responsables politiques et économiques soient justes et généreux dans leurs transactions au sein du monde francophone. Prions pour qu’ils soient motivés par un désir de servir et de donner plutôt que de contrôler et de protéger leurs propres intérêts.
  2. Prions pour la question de la réparation du pillage économique et des souffrances humaines que notre nation a infligés à ses anciennes colonies. Prions pour que le gouvernement, les chefs d’entreprises et l’Eglise acceptent de considérer ces questions et d’agir à ce sujet.
  3. Prions pour ceux qui, dans le monde francophone, vivent aujourd’hui dans une pauvreté totale. Prionsque le Seigneur pourvoie à la nourriture, l’éducation, l’accès aux soins, l’eau potable, l’abri et le travail dont ils ont besoin. Soyons pratiques dans nos prières, et demandons au Seigneur d’aider et de parler à ceux qui sont appelés à pourvoir à ces choses pour eux.
  4. Prions pour que l’Eglise du monde francophone puisse être grandement fortifiée.Prions spécifiquement pour ces contrées dans lesquelles l’Eglise est si faible et pratiquement inexistante. Prions pour une percée spirituelle.
  5. Prions pour la mission au sein de l’Eglise française. Prions pour que beaucoup plus de missionnaires français soient envoyés dans le champ de mission du monde francophone. Prions sur Luc 6:38 » Donnez et il vous sera donné… Car on vous mesurera avec la mesure dont vous mesurez. « 
  6. Demandons au Seigneur de nous montrer le rôle qui nous revient dans son grand commandement de faire de toutes les nations des disciples.(Math 28:19 &20)

 Ressources complémentaires

commodo elit. facilisis dolor tempus ipsum massa Praesent odio