20 décembre – 20ème jour des 3 semaines de prière pour la France

 

20ème jour

des 3 semaines de prière pour appeler LA LUMIÈRE SUR LA FRANCE

Puisque vous êtes là, pensez à liker notre page FB
Nous voulons vous donner l’occasion de soutenir notre action,
c’est ICI – MERCI !

 

PROCLAMATION

 

La France sera remplie de la connaissance de l’Éternel comme les eaux recouvrent le fond des mers    (Cf. Esaïe 11.9)

Que soient renversés les raisonnements et toute hauteur qui s’élève contre la connaissance de Dieu et que toute pensée soit amenée captive à l’obéissance de Christ ! » 2 Co 10.5

 

 

           Il EST TEMPS pour nous d’instruire notre pays dans LA CONNAISSANCE DE DIEU

 

L’éducation

                                                                              Le cadre : plusieurs formats 

L’éducation recouvre plusieurs secteurs, de la petite enfance aux universités. Nous parlerons surtout de l’éducation nationale publique, même si les écoles chrétiennes sont dynamiques en France ; nous avons régulièrement appelé la prière en leur faveur, même si elles ne le demandent pas, ce qui logique puisqu’elles ont normalement une culture de prière pour tout ce qui les concerne.

Ce n’est pas le cas de l’enseignement public (80% des élèves), laïc… athée, parfois militant…

…mais plus encore : comme pour le domaine de l’éthique et de la famille, la franc-maçonnerie a un regard attentif sur tout ce qui concerne l’éducation, ses choix et ses valeurs. C’est parfois même le ministre de l’éducation nationale qui est franc-maçon, comme il y a peu avec Vincent Peillon, chantre de la laïcité « religion de la république » (Cf. interview ; et son livre Une religion pour la République. La foi laïque.., édifiant pour comprendre l’éducation en France).

La charte de la laïcité (lien) encadre le fonctionnement de l’école : «La Nation confie à l’École la mission de faire partager aux élèves les valeurs de la République ».

NB : n’oublions pas « l’école à la maison », en pleine expansion : – à cause du rejet de l’école, croissant, surtout au collège à cause de la violence ; -ou pour des raisons de contenu ou de niveau, jugé insuffisant ; -ou encore pour des raisons de coût ou d’éloignement. Elle suppose des parents disponibles et compétents.

Au moins 25.000 enfants sont formés ainsi. Un structure ressource existe, IDL Familles.

 

PRIONS

 

Prions pour la bonne santé des écoles chrétiennes. Que de nouveaux enseignants se lèvent, avec un esprit de compassion et de grâce pour la jeunesse.

Encourageons aussi particulièrement tous ceux qui s’engagent dans le choix exigeant de l’école à la maison. Si possible, proposons leurs de l’aide.

Prions que la charte de la laïcité développe ce qu’elle prône:

la neutralité de l’État (et non l’hostilité à l’égard de la religion chrétienne)

la liberté de conscience vérifiée dans la libre expression (respectueuse) des convictions personnelles des élèves. Pas évident !

le non endoctrinement des élèves. Ce n’est toujours le cas, par exemple sur: -les origines de l’homme ; -la théorie du genre ; -la liberté sexuelle édifiée en dogme ; -les bénéfices de l’avortement…

– le respect de la foi en Dieu, donc des discussions possibles, organisées (Article 1, 3, 7, 8, 9, 11, 15 de la charte).

 

Rappel : la consigne -précieuse aujourd’hui- donnée aux enseignants par le fondateur de l’école républicaine : «vous ne toucherez jamais avec trop de scrupule à cette chose délicate et sacrée, qu’est la conscience de l’enfant».  (Jules Ferry, circulaire aux instituteurs du 17 novembre 1883).

NB : le ministre actuel, Jean-Michel Blanquer, bien que sympathisant des idées de la franc-maçonnerie, n’est pas un militant, contrairement à ses prédécesseurs. Il est intervenu pour rassurer les parents :

« Il n’y aura pas d’éducation à la sexualité explicite à l’école primaire, rien qui heurte le bon sens de tout père ou mère de famille ». C’est bien le minimum, mais il fallait le dire.

Entourons-le de nos prières, car les pressions existent pour aller plus loin, en référence aux Standards pour l’éducation sexuelle en Europe qui vont…très loin !

Prions aussi pour toute son équipe, sur la brèche avec lui pour réformer les mentalités, et tenter de réparer beaucoup d’erreurs du passé. Appelons sur tous l’inspiration selon Dieu.

 

La France notée « médiocre »

 

L’enquête internationale PISA de l’OCDE (étude comparative des performances des systèmes scolaires des 72 États membres) situe la France dans le groupe des médiocres : 26ème en sciences et en mathématiques, 19ème en compréhension de l’écrit.

L’école française serait l’une des plus inégalitaires du monde, avec beaucoup d’échecs scolaires malgré les réformes successives. C’est aussi en France que la discipline est la plus dégradée, ce qui nuit à l’apprentissage. Un professeur en ‘’sciences de l’éducation’’ analyse :

Le modèle traditionnel français repose sur l’idée que l’école doit sauver les enfants de la mauvaise influence du monde et de leur famille. Cela donne l’idée aux parents que l’école se construit contre eux. Il faut se rapprocher davantage de la culture anglo-saxonne ou scandinave : l’école travaille avec les parents pour permettre aux enfants de progresser… les parents ne sont pas des adversaires, mais des alliés. (Source) 

Dans l’Émission politique du 15 février, le ministre souhaitait remettre les fondamentaux au centre de l’éducation avec cet objectif -pragmatique- en fin de parcours: « Le bac doit permettre de développer des compétences dont on aura besoin dans la vie d’adulte». Pour les enseignants, il réclamait « de la considération » pour ces personnels « que l’on doit mettre au centre de la société française ».

Autre urgence en filigrane : éviter que des jeunes qui sont nés et qui ont grandi en France soient tellement déracinés qu’ils prennent les armes contre leurs propres concitoyens en criant «Allah Akbar».

 

PRIONS

 

Remercions Dieu pour notre pays qui, malgré toutes les imperfections, offre la possibilité de s’instruire et cherche à améliorer l’école publique. Prions que s’abaissent les prétentions de la république, idolâtrée par les politiques français, avec sa ‘’déesse’’ raison, et qui veut tout contrôler ; elle prend non seulement la place de Dieu mais celle des parents, presque « sommés de donner leurs enfants sans discuter ». Cf Jour 8 – Lumière sur la révolte.

Prions que les adultes réapprennent leur métiers de parents envers leurs enfants qui, gavés de télévision et d’internet, ne sont plus habitués à contrôler leurs pulsions et à obéir. Prions qu’ils redemandent leur place à la république Appelons, pour les enfants ce partenariat parents-enseignants.

 

La Réforme du bac

Jean-Michel Blanquer se défend d’être ‘’un réformateur’’, mais il s’est attaqué à l’un des monuments républicains les plus établis de l’Éducation nationale, le bac, symbole du « droit aux études supérieures pour tous » ! Or aujourd’hui, les employeurs, les universités et même les étudiants savent très bien que le bac, même augmenté d’une mention, n’ouvre plus que très peu de portes. 

Le pragmatisme s’est donc imposé pour un ministre qui pense que « beaucoup de choses contre-productives ont été entreprises au nom de l’égalité». Ainsi la réforme prévoit que les universités auront -enfin- un droit de regard sur le dossier des candidats, afin d’éviter les choix incohérents, comme ‘’faire médecine’’ sans avoir suivi d’enseignement scientifique.

  • en amont, les élèves devront désormais choisir, dès la seconde, des matières qui répondent : -à leurs aspirations, – à leurs aptitudes, -à leur projet pour l’après-bac. « Trop tôt ! » disent certains.

Des critiques et des inquiétudes sur d’autres points (extraits d’avis): -l’école devient soumise à la loi de l’offre et de la demande ; -des déserts scolaires pourraient se créer car « certains élèves devront faire 40 km pour suivre une spécialité que ne proposera pas leur établissement » ; un lycée à la carte, c’est bien… « mais cette carte est singulièrement appauvrie pour les établissements de campagne, réduits à quémander localement des faveurs particulières » ; de la grammaire jusqu’en première, à cause des lacunes énormes, très bien « mais pas d’horaires dégagés pour le faire »… 

 

PRIONS

 

Bénissons Dieu pour cette tentative de sortir des impasses, notamment celle des idéologies égalitaristes qui créent l’illusion, et finalement l’insatisfaction. 

Prions pour la poursuite des concertations, éclaircissements et ajustements nécessaires, afin que les élèves aient des parcours scolaires motivants, et les futurs étudiants (rentrée 2021) des formations adaptées à leur goût, et aussi à leurs capacités. 

Saluons cette volonté de plus de pragmatisme, en restant conscient des limites de cette démarche qui, à un moment, peut trop canaliser « l’aventure de la connaissance » faite d’incertitude, de passion… et d’échecs, utiles. Réussir ? Mais qu’est-ce que « réussir sa vie » ?

 

C’est en Dieu que nous avons la vie, le mouvement, et l’être

 

mi, nec id diam fringilla Sed consectetur justo facilisis libero tempus quis