21 décembre – Dernier jour des 3 semaines de prière pour la France

 

21ème jour

des 3 semaines de prière pour appeler LA LUMIÈRE SUR LA FRANCE

Puisque vous êtes là, pensez à liker notre page FB
Nous voulons vous donner l’occasion de soutenir notre action,
c’est ICI – MERCI !

 

PROCLAMATION

 

Approprions-nous la prière de l’apôtre Paul, 

Je fléchis les genoux devant le Père, de qui toute famille dans les cieux et sur la terre tient son nom, afin qu’il vous donne, selon la richesse de sa gloire, d’être rendus forts et puissants par son Esprit, au profit de l’homme intérieur ;que le Christ habite dans votre cœur par la foi et que vous soyez enracinés et fondés dans l’amour, pour être capables de comprendre, avec tous les saints, quelle est la largeur, la longueur, la profondeur et la hauteur, et de connaître l’amour du Christ qui surpasse la connaissance, de sorte que vous soyez remplis jusqu’à toute la plénitude de Dieu.

À celui qui peut, par la puissance qui est à l’œuvre en nous, faire infiniment au-delà de tout ce que nous demandons ou pensons,

À lui la gloire dans l’Église et en Jésus-Christ, dans toutes les générations, à tout jamais.

Amen ! Eph 3.14-21

 

         Il EST TEMPS pour nous aussi  de FLÉCHIR LES GENOUX

 

Rêve de FRANCE

 

Si vous lisez cela, c’est peut-être que vous avez pris du temps avec nous pour vous positionner en faveur de la France, afin que Son règne vienne sur notre pays.

Si c’est le cas, soyez remercié et encouragé pour votre service d’intercession, dans un contexte national difficile, et au milieu de l’effervescence des préparatifs pour les fêtes.

 

                                           Espérance pour la France

 

Le mouvement des ‘gilets jaunes’ sera analysé un jour en profondeur par des spécialistes.

Nous y avons vu la colère et l’exaspération, et la violence aussi ; nous avons vu des personnes se lever contre le mépris dont elles se sentaient victimes, contre l’oubli et l’absence de reconnaissance par des élites perçues comme déconnectées de la réalité, et certaines d’avoir la bonne vision pour conduire le peuple.

Nous avons vu la fraternité et la guerre, la révolte et la passion.

Nous avons vu également des autorités qui, soudainement contestées dans l’exercice du pouvoir et dans leurs choix, ont été profondément déstabilisées. Leurs réponses ont manifesté tour à tour l’autoritarisme et la compréhension, hésitant entre la fermeté et l’abdication, la bonne volonté et le raidissement, dans des va-et-vient qui, finalement, n’ont rassuré personne.

…et d’aucuns se demandent comment le 1er ministre, très mal à l’aise, peut encore rester.

La crise est loin d’être terminée… Un « Acte VI » est prévu à Versailles, autre symbole du pouvoir.

 

PRIONS

 

Prions pour l’évolution favorable de cette situation très délicate. Afin que les liens soit retissés, prions : -que l’exécutif soit plus clair dans ses déclarations et ses décisions ; – que la voix des ‘gilets jaunes’ soit clarifiée et incarnée par des porte- paroles reconnus…et marqués de la sagesse.

 

« Qu’il n’en soit pas ainsi parmi vous » (Mt 20.26). Cette mise en lumière de l’état relationnel de la France doit nous interpeller. «Voici, oh ! Qu’il est agréable, qu’il est doux Pour des frères de demeurer ensemble ! » Ps 133.1 – Dieu se réjouit dans notre communion fraternelle car, et nous l’oublions trop souvent, « c’est là qu’Il envoie la bénédiction, La vie, pour l’éternité » (v3). 

Écoutons Celui qui dit aujourd’hui encore à Son Église ce qu’il dit à Israël : « Écoute mon peuple, le Seigneur EST UN ». Un seul Dieu, Père-Fils-Esprit Saint, parfaitement en paix et communion, sans lutte intérieure, sans fissure quelconque, sans division ni ambiguïté.

Faits à son image, où en sommes-nous en tant que Corps ? Quelle cohérence dans nos vies, quelle qualité dans nos communions entre nous : au sein de nos communautés, entre dénominations différentes ?

 

PRIONS

Bénissons Dieu qui a fait de nous un peuple saint pour célébrer et annoncer Son Nom. Chérissons le don de l’amour, cultivons-le et vivons-le entre frères et sœurs : pour honorer le don du Père, et pour qu’Il envoie sur nous sa bénédiction et la VIE… comme nous ne l’avons peut-être encore jamais connue !

 

 

Espérance pour l’Église

  

2012-2018. Une longue série d’attentats islamistes marquera la France par sa violence, impressionnante: de la tuerie à l’école juive de Toulouse en 2012, à la récente fusillade dans le marché de Noël à Strasbourg, 7 années d’attentats auront vu tomber des militaires, des enfants et leurs enseignants, des policiers, des journalistes, des Juifs parce qu’ils sont Juifs, un prêtre qui officiait, des passants… des  »anonymes », seuls ou dans la foule…

Les criminels? Des gens mus par la haine de la France et de ses valeurs,  entièrement mobilisés par la mission à accomplir, jusqu’au bout, quel qu’en soit le prix.

Comment est-ce possible? Déjà les attentats du 11 septembre 2001 avaient révélé, à l’Église étonnée, l’incroyable consécration d’hommes qui, tout en étant bien intégrés dans une vie civile « normale », avaient fait le choix de servir, jusqu’à la mort, l’esprit du mal. 

Interpelés?

Ne nous focalisons pas ici sur l’aspect sombre de leur mission; nous risquerions de nous détourner de la leçon qu’elle contient, et de son interpellation, dérangeante : où sont les chrétiens qui, acteurs engagés dans le monde, sans lui appartenir (Jean 17.14-16 ; 1  Jean 3.15),  préparent activement la venue du Grand Roi ?

On peut ainsi se demander si l’Église (par l’influence soporifique du new-age) n’a pas renoncé à l’image biblique de « soldat de Christ » au profit  d’un portrait « plus aimable » du chrétien. Ce serait oublier l’essentiel de la vie chrétienne, faites de combats -certes spirituels selon Éphésiens 6.10-20– et d’engagement résolu, quoi qu’il en coûte. C’est tout le sens de l’exhortation de Paul à Timothée:

« Souffre avec moi, comme un bon soldat de Jésus-Christ.  Il n’est pas de soldat qui s’embarrasse des affaires de la vie, s’il veut plaire à celui qui l’a enrôlé »  (2 Ti 2.3-6).

C’est un discours qu’une « France guerrière » peut entendre: terre convoitée et nation conquérante, mais aussi terre de martyrs et de guerres de religion.

Rappelons l’appel: de la pierre gravée dans la prison de la Tour de Constance  aux maquis de la 2ème guerre mondiale, un seul cri jaillit pour la France comme pour les croyants: « RESISTER ! »

 

PRIONS

 

Remercions le Seigneur d’avoir fait de nous des « guerriers » : demandons-Lui de mettre ce caractère à Son service, dans le « bon combat » pour nous et pour notre prochain, afin que les promesses de Son Royaume soit visibles en France.

Que nos cœurs et nos bouches soient des puits louange selon 2 Ch 20.22, afin qu’en nous l’épée de l’Esprit  (Eph 17) confonde et renverse les projets de l’ennemi de nos âmes. 

Rappelons la consécration dans nos vies, accueillons-la, et vivons-la ENSEMBLE !

 

Récemment, une foule en colère a manifesté bruyamment
sur les traces des soldats du traditionnel défilé du 14 juillet

 

Rêve de France! Et si nous nous prenions à rêver d’un peuple joyeux descendant les Champs-Élysées en chantant les louanges de Dieu, soldats de Christ remplis de feu ?

C’est à cause de ce rêve d’un peuple de guerriers-adorateurs, qu’aujourd’hui en France se développent les autels de louange et les maisons de prière et d’adoration.

Sacrificateurs pour la nation, des hommes et des femmes -de toutes générations- élèvent le nom du Roi des rois sur cette terre où trop de sang a coulé.

C’est une « guerre d’autels » pour reprendre ce que l’ennemi a volé : rien de moins que la destinée d’un pays, de notre pays. 

 

PRIONS

 

Bénissons les maisons de prière et d’adoration en France. Prions pour leur développement et leur multiplication; que les adorateurs, à l’écoute du cœur du Père, soient renouvelés dans leurs temps de veilles et enthousiasmés par Lui!

Appelons une effusion nouvelle de l’Esprit sur notre pays !

Soyons attentifs à ce que l’Esprit dépose dans nos cœurs, par la méditation, des visons ou des rêves*. Notons et prions sur ce que nous recevons, partageons aussi nos encouragements afin, qu’en toutes choses Jésus soit élevé, Lui Seul (Marc 9.8)

*voir ICI la vision des geysers reçue par une sœur 

 

Les vrais adorateurs adoreront le Père en esprit et en vérité, car ce sont là les adorateurs que le Père demande  J 4.23

 

consectetur vulputate, Aenean Donec luctus sed elit. Curabitur dolor commodo