Jour 17 – LIBERTÉ  D’EXPRESSION

 

Proclamons

Apocalypse 3.10-13

 

LIBERTÉ  D’EXPRESSION

 

Il s’agit sans doute du domaine où nous sommes le plus aveugles, et c’est bien pour cela que peu à peu, chacun « apprend » à se taire et à s’aligner sur la doxa, la pensée unique, le politiquement correct.

Si nous ne réagissons pas, c’est même notre communion fraternelle qui sera menacée, ayant appris à ne plus nous exprimer sur ce qui dérange, prétendument « au nom de l’amour ».

 

La liberté de l’esprit emprisonnée, dans l’indifférence de tous !

Il est normal qu’un philosophe ne laisse pas indifférent. Mais les agressions que subit Alain Finkielkraut ne s’inscrivent pas dans le débat d’idées.

De fait, le philosophe et académicien, fils de réfugiés Juifs polonais, pense librement sur la France qu’il aime. Or cette liberté s’oppose souvent aux discours convenus, notamment sur le multiculturalisme et l’islam. Il est donc régulièrement victime de chasse à l’homme par de prétendus ‘’antiracistes’’ qui œuvrent à lui interdire le droit d’intervenir, notamment dans les universités. Mais quand Alain Finkielkraut est injurié et expulsé par ceux qui le caricaturent en « fasciste », c’est une autre philosophe – Sylviane Agacinski- qui est empêchée de tenir une conférence à l’université de Bordeaux pour cause… « d’homophobie », puisque tout discours sur homosexualité et famille est prohibé!

 

Vers une américanisation des campus… Sur les campus américains, il est devenu banal de faire annuler la venue d’un conférencier jugé intolérable pour une minorité d’activistes, qui privatisent l’espace public au nom de la revendication du droit à un «safe space», un espace protégé de paroles estimées offensantes. (Lien).

 PRIONS

Prions pour la liberté d’expression, sans laquelle le totalitarisme s’installe tout doucement, discret, puis un jour paralysant. « Si donc le Fils vous affranchit, vous serez réellement libres » J 8.36

 

Prions que soit stoppée et liée la réémergence des esprits qui prévalaient à la Révolution, et qui orchestrèrent la Terreur.

 

 

Ceci n’est que la partie émergée d’un iceberg qu’il ne faudrait pas même évoquer.

Le progressisme a ses totems sacrés. Ne pas les adopter est devenu sacrilège, cause d’excommunication sociale, apparemment plus grave que le terrorisme. Au point que même dans l’Église, aujourd’hui «il est sage» de ne pas évoquer ces sujets (d’ailleurs retirés des prédications… par ‘’sagesse’’).

Adieu créationnisme et autres compréhensions de la Parole de Dieu, plus très à la mode, et pour tout dire, aujourd’hui malvenues.

 

Alors que nous prions pour une meilleure santé de la France, réalisons que celle-ci passe d’abord par la santé de l’Église du Seigneur. Ne devenons pas des sectes… ni des alignés sur la bien-pensance du moment mais, les yeux fixés sur le Seigneur, vivons la liberté de parler librement ensemble sur tous les sujets, avec sagesse et respect, dans la joie qu’Il nous donne.

 

 

La France, pays du devoir de se taire… quand on dévie du « politiquement correct » ambiant ?

Si cette forme d’omerta est bien exposée dans Silence coupable quant à l’islamisme régnant, d’autres le vivent régulièrement dans des domaines aussi variés que les lois dites de « bioéthique », le changement climatique, Israël, les comportements sexuels et la spécificité des sexes, l’Europe ou l’euro, l’immigration musulmane, etc. Ainsi est-il devenu très délicat, voire impossible, de dire que l’on n’est pas « pour le mariage pour tous », pas « pour l’avortement » érigé en droit absolu, pas « pour le multiculturalisme », etc. et bientôt pas «pour PMA pour toutes » et après pas «pour l’euthanasie».

 

Les chrétiens ciblés par le pouvoir ?…

Récemment, une ancienne ministre mettait en garde contre « l’influence des évangéliques dans les quartiers », laissant entendre qu’ils seraient aussi dangereux pour la société que les islamistes… Puis un article d’un grand quotidien alertait contre les « sectes évangéliques » en cherchant à faire cautionner des affirmations douteuses par des représentants évangéliques…

 

 

 PRIONS

Appelons une France qui va bien, libre d’être ce qu’elle est pour travailler à changer ce qui ne va pas ensemble, entre nous et sans contraintes et manipulations, de qui que ce soit.

 

Prions que les chrétiens apportent tout ce qu’ils sont pour insuffler l’espérance et la vie dans toute réflexion et tout projet : qu’ils osent être et faire au nom du Seigneur !

Soyons solides en Dieu, n’aimant pas notre vie jusqu’à craindre la mort (Ap 12.11)

 

 …Allons et annonçons le Christ : Son amour qui rend libre, Son salut, Son royaume qui vient !

 

 

id felis id, sit venenatis, luctus massa