Jour 7 – Des chrétiens qui prient !

 

« Priez sans cesse ! » 1 Th 5.17

 

L’exhortation n’est pas nouvelle. Cependant, « respiration du chrétien », la prière reste pour beaucoup une réunion hebdomadaire (quand elle existe) peu fréquentée.

Or, même pour les priants fidèles (et ils existent !), les temps actuels sont déroutants.

 

Des temps de basculement : crises permanentes, terrorisme, perte des repères et perte de confiance, et le mal est appelé bien !

Une tentation à fuir : ne tombons surtout pas dans le découragement ou, plus grave encore, le jugement et la condamnation, nous plaçant alors en moralisateurs de la société.

 

Comme Jésus qui « allait de lieu en lieu faisant du bien et guérissant » (Ac 10.38), nous sommes appelés à prier dans toutes les situations, et au cœur de l’actualité de la France.

 

« J’ai cherché parmi eux un homme qui relève la muraille, qui se tienne devant moi, sur la brèche, pour le bien du pays, afin que je ne le détruise pas ». Ez 23.30

 

Ne nous laissons pas distraire par l’ennemi de nos âmes et de notre nation, revenons sans cesse à la Parole :

 

« Les armes avec lesquelles nous combattons ne sont pas charnelles ; mais elles sont puissantes, par la vertu de Dieu, pour renverser des forteresses. » 2 Co 10.4

 

Mission de confiance ! Dieu n’en a pas fini avec la France qui, comme toute la création, « attend avec un ardent désir la révélation des fils de Dieu» (R 8.19). Fils et filles conduits par l’Esprit (R 8.14).

Il nous revient de ramener la présence du Père en terre de France.

Revêtons notre identité ! « Vous êtes une race élue, un sacerdoce royal, une nation sainte, un peuple acquis, afin que vous annonciez les vertus de celui qui vous a appelés des ténèbres à son admirable lumière » 1 Pierre 2.9

 

 

                          PRIONS

 

 

Bénissons les groupes et maisons de prière, appelant leur multiplication.

 

Encourageons les responsables d’assemblées à enseigner la prière en tout temps.

 

Bannissons la pudeur à prier et retrouvons la joie de prier ensemble, en toutes occasions, comme le peuple racheté de frères et sœurs que nous sommes, préférant le secours de Dieu aux discussions sans fin devant les situations sans solution…humaine.

 

Retrouvons la compassion du Seigneur, que l’apôtre avait bien comprise : « J’exhorte donc, avant toutes choses, à faire des prières, des supplications, des requêtes, des actions de grâces, pour tous les hommes », animés du désir qu’ils soient tous sauvés (1 Ti 2.1-4).

 

 

neque. amet, vel, in libero et, fringilla ipsum