Mai 7/10 – Obéissant… à la découverte de nous-mêmes

MAI 7/10

 

 « Abraham obéit …et il partit, sans savoir où il allait » He 11.8

 

A la découverte de nous-mêmes

 

L’obéissance selon Dieu nous interpelle sur notre terrain. Simple mais exigeante, elle suppose de vivre la révolution de l’évangile, a contrario des pratiques pharisiennes d’hier et d’aujourd’hui qui se contentent de prêcher des « valeurs chrétiennes » sans obligation de conséquences.

 

Car la seule prédication ne change pas le monde, pas plus qu’entendre la voix de Dieu.  Il faut se mettre en marche sur la Parole, suffisante pour faire de nous « la lumière du monde » (Mt 5. 14-16).

C’est tellement vrai que le Seigneur Lui-même nous exhorte d’arrêter de nous cacher « sous le boisseau » et de donner raison à toutes nos tiédeurs et timidités.

 

En marche sur la Parole

« Abraham obéit et il partit… sans savoir où il allait » (He 11.8). De même, le roi Josaphat eut la bonne attitude, inspirante pour une vie chrétienne « normale », c’est-à-dire qui honore Dieu.

Mais peut-être le trouverions-nous aujourd’hui trop confiant ?

Encerclé avec son peuple par la multitude ennemie, le roi de Juda reçut cette parole qui nous parle encore : « Ne craignez point et ne vous effrayez point devant cette multitude nombreuse, car ce ne sera pas vous qui combattrez, ce sera Dieu » (2Ch 20. 15). Dieu n’attendait pas l’inaction de son peuple : il devait aller au champ de bataille, se positionner dans la foi et agir en conséquence afin de voir «la délivrance de l’Éternel ». Josaphat crut. Il fit entonner des chants de louanges qui glorifiaient Dieu avant que le combat ait commencé !

 

Car Dieu n’a pas changé

Ses attentes envers nous sont les mêmes.

Les apôtres répondirent au tout puissant Sanhédrin : « Il faut obéir à Dieu plutôt qu’aux hommes ». Et Jacques, « serviteur de Dieu et du Seigneur Jésus », reprendra vivement les chrétiens désobéissants -quoi qu’ils en disent- tournés vers le monde et ses attraits (= « adultères ») : « Vous demandez, et vous ne recevez pas, parce que vous demandez mal, dans le but de satisfaire vos passions. » (Jc 4.3)

 

Une vie passionnante. A méditer…

Nous savons qu’une foi intellectuelle ne sauve pas (et ne présente guère d’intérêt). A l’inverse, non seulement l’obéissance nous conduit dans la foi démontrée (Jc 2.26) mais, plus encore, elle nous projette dans un chemin de vie à la découverte de nous- mêmes.

  • « Lekh lekha » dit l’Éternel à Abram. Habituellement traduite par la redondance « Va, quitte ton pays », l’injonction de Dieu est présentée différemment par les sages d’Israël : «Va vers toi hors de ta terre » ou « Va pour toi hors de ta terre ». De fait, non plus l’exigence impérieuse d’un Dieu auquel on ne pourrait résister, mais l’invitation à marcher sur le seul chemin de la vraie Vie, celui que Dieu nous trace, où chacun connaîtra enfin qui il est en Celui « qui a prédestinés … selon le dessein bienveillant de sa volonté » (Eph 4.1)

 

  • « Heureux » = « En marche ! ». C’est le choix de traduction que fera André Chouraqui (Juif érudit), en référence à l’équivalent hébraïque du grec ancien original. Il souligne ainsi que le bonheur est dans le mouvement vers Dieu, un mouvement fait d’obéissance à laquelle est promise la joie.

 

Ces temps de confinement peuvent être soit des temps de mise à l’arrêt, soit des temps de mise en marche pour aller vers Dieu, pour découvrir (ou redécouvrir) le merveilleux mystère de qui nous sommes : cachés « avec Christ en Dieu » ET « Lumière du monde ».

 

Il s’agit de profondeurs que nous n’avons peut-être pas explorées encore, mais disponibles au temps où cessent beaucoup d’agitations en nous : une grâce de Dieu à saisir, pour un nouveau départ, avec Lui.

 Frayons-Lui ce chemin dans les plaines de notre âme.

 

 

Chantez à Dieu, célébrez son nom ! Frayez le chemin à celui qui s’avance à travers les plaines ! L’Éternel est son nom : réjouissez–vous devant lui ! Ps 68.4

 

 

 

A demain, dans la joie de prier !

 

Réseau Objectif France

Nous sommes UN peuple, unis par l’Esprit de Dieu, pour manifester ENSEMBLE ce que le Seigneur Lui-même dit de nous : « Vous êtes la lumière du monde » (Mt 5.14)

odio in Nullam vel, non consectetur venenatis, justo libero Donec