Mai 9/10 – Nouvelle saison ?…

MAI 9/10

 

 « Le Seigneur me délivrera de toute œuvre mauvaise, et il me sauvera pour me faire entrer dans son royaume céleste. A lui soit la gloire pour toujours ! Amen ! » 2 Ti 4.18

 

Nouvelle saison, nouvelle option, nouvelle onction…

 

C’est peu de temps avant sa mort (qu’il savait prochaine) que l’apôtre Paul déclara « Le Seigneur me délivrera de toute œuvre mauvaise ». Il ne s’agissait donc pas pour lui d’être délivré de l’exécution attendue, mais d’être gardé de tout mauvais témoignage, jusqu’à la fin.

 

C’est aussi le désir de toute personne consacrée au Seigneur Jésus-Christ, ou cela devrait l’être. Ce devrait être le désir brûlant de Son Eglise.

 

Les temps actuels, de mise au repos « forcé » de toute activité habituelle des églises, sont la bonne occasion pour faire le point sur nos fonctionnements, sur nos priorités aussi.

 

Plus jamais comme avant !  Alors que nombreux sont ceux qui prient et se repentent tandis qu’ils cherchent la face de Dieu, peu à peu se forge la conviction de choses injustes à redresser dans toute l’Église.

 

Sommes-nous à l’aube d’une nouvelle saison ? Les mots sont importants, et notre époque a pris l’habitude de les prononcer avec légèreté (sans les peser), ou de les manipuler.

  • saison : que sa référence soit climatique ou périodique, le mot présuppose toujours des changements extérieurs dont nous devons tenir compte, où qui nous obligent à vivre différemment.

Pour l’Eglise, cela pourrait signifier de nouveaux fonctionnements comme « imposés » par les circonstances nouvelles, sans vraie analyse ni repentance, voire des changements pour des changements.

 

Face à deux options : – faire selon notre intelligence : bien réelle, don de Dieu, très imaginative, et souvent très charnelle, déguisée en inspiration divine ; – ou bien quémander la direction de l’Esprit pour aujourd’hui, comme des affamés de Sa présence.

  • option : de ‘opter’ = examiner avec soin, puis choisir entre deux ou plusieurs choses qu’on ne peut avoir ensemble.

 

Une nouvelle onction ? … Certainement, nous devons la réclamer, et sans attendre la date symbolique de Pentecôte. En fait elle est disponible, sans exploits ou contorsions spirituelles, auprès de Dieu « qui donne à tous libéralement et sans faire de reproche » (Jc 1.5). Elle porte un nom qui brise la plupart de nos barrières : HUMILITÉ, tant il est répété par les apôtres que « Dieu s’oppose aux orgueilleux, mais il accorde sa grâce aux humbles ».

 

De tout notre cœur, prions Dieu de nous conduire dans SES choses nouvelles. Car « Ce n’est ni par la puissance, ni par la force, mais c’est par mon Esprit, dit l’Éternel des armées » (Za 4.6)

 

Revêtus d’une onction nouvelle, sans doute verrons-nous qu’il y a encore un temps pour vivre, en vérité, la reconnexion avec notre histoire et ses richesses, afin de déboucher les puits anciens de la foi, dans les reconnaissances mutuelles de nos différences et de nos spécificités, … dans l’Amour !

 

Proclamons sur l’Église que c’est le temps, plus que jamais, d’accueillir avec joie, humilité et révérence la majesté et la sagesse de Celui qui nous dit : « si mon peuple sur qui est invoqué mon nom s’humilie, prie, et cherche ma face, et s’il se détourne de ses mauvaises voies, je l’exaucerai des cieux, je lui pardonnerai son péché, et je guérirai son pays ». 2Ch 7.14

 

  • OUI, Celui qui est Amour a formé pour nous des « projets de paix et non de malheur » en vue de nous donner « un avenir et de l’espérance » Jr 11.
  • OUI, « les bontés de l’Eternel ne sont pas épuisées, Ses compassions ne sont pas à leur terme » Lm 3.22
  • OUI, c’est le temps d’être prêts à abandonner nos schémas, même les meilleurs, pour se laisser surprendre par ce que Dieu veut faire aujourd’hui.

 

 

 

Réseau Objectif France

Nous sommes UN peuple, unis par l’Esprit de Dieu, pour manifester ENSEMBLE ce que le Seigneur Lui-même dit de nous : « Vous êtes la lumière du monde » (Mt 5.14)

sit tempus Praesent consequat. libero efficitur. ipsum id,