Un déversement de l’Esprit de Dieu ?

 

« Je t’ai glorifié sur la terre, j’ai achevé l’œuvre que tu m’as donnée à faire » J 17.4 

 

Un déversement de l’Esprit de Dieu

 

Alors que les initiatives de prière se multiplient sur les réseaux sociaux…au point qu’il pourrait sembler que les chrétiens n’ont jamais autant prié – Merci Seigneur ! – la question de la (vraie) vie communautaire reste posée, c’est-à-dire non virtuelle, faite de relations spirituelles mais aussi de chair et de sang, condition normale de l’incarnation, notre vie ici-bas.

 

Jusqu’où ? …pour combien de temps ?… cette incarnation peut-elle se satisfaire d’une vie d’église étiolée, désormais presque exclusivement verticale… « céleste » avant l’heure ?

Non, « l’église de demain » ne sera pas virtuelle parce que notre Seigneur ne l’est pas, même si les cyberdépendants pourraient y trouver leur compte.

Invisible ? Si ce qui travaille à exclure l’église de la société perdure et finalement aboutit, elle sera invisible s’il le faut mais sans doute active comme jamais, cachée aux yeux du monde mais foyer du Feu retrouvé, enfin !

Ainsi le réveil et la grande moisson attendus ne vont peut-être pas apparaître comme beaucoup le souhaitent ou l’imaginent, calqué sur les schémas anciens.

Une nouvelle Pentecôte ? Dieu n’est pas tenu de rééditer la chambre haute et les langues de feu « comme au début ». D’ailleurs Il fait rarement deux fois la même chose. D’autant que le réveil a peut-être déjà commencé, lui aussi peu visible, comme si Dieu ne l’envoyait pas « de manière à frapper les regards », pas plus que le Royaume (Lc 17.20).

Ainsi, par cette très curieuse pandémie, une « nouvelle Pentecôte » est-elle peut-être déjà à l’œuvre, discrète, avec des vies réellement transformées, un peu comme une « nouvelle naissance » … ‘’pour de vrai’’.

 

Plus de Toi Seigneur ! Dans ce contexte, passionnant et difficile, où il semble que Dieu rebat les cartes, nous avons cependant besoin de Lui demander plus de Son Esprit, pour tenir et avancer, pour entendre et obéir, pour épouser les temps nouveaux qu’Il va placer devant nous.

 

Prions pour recevoir plus de l’Esprit de Dieu :

  •  Esprit de révélation. Qu’il illumine les yeux de notre cœur, pour que nous sachions tout à nouveau quelle est l’espérance qui s’attache l’appel du Père, quelle est la richesse de la gloire de son héritage qu’Il réserve aux saints (Eph 1.18). Que le messie Yeshua le Juif soit révélé à beaucoup parmi Son peuple !
  •  Esprit de guérison. Qu’en témoin fidèle de Celui par les meurtrissures duquel nous avons été guéris, Il se pose sur les cœurs brisés, et remplisse l’âme de ceux qui pleurent afin qu’ils soient consolés.
  •  Esprit de purification. Qu’il nous enseigne toujours plus à renoncer à l’impiété, aux désirs de ce monde, et à vivre dans le siècle présent d’une manière sensée, juste et pieuse, en attendant la bienheureuse espérance et la manifestation de la gloire de notre grand Dieu et Sauveur, le Christ–Jésus. (Ti 2.11)
  • Esprit de relation. Qu’Il assiste les frères et sœurs isolés, privés de toute réunion. Qu’Il vienne suppléer à l’absence de visage, de sourires et de salutations fraternelles, rendant légères les barrières et les distances imposées ; qu’Il pallie la disparition de la table de communion, Lui qui est notre communion.

 

Peut-être que Dieu attend le jour où beaucoup crieront, convaincus de leur indigence spirituelle (Ap 3.18), pour exprimer Sa compassion par un déversement puissant de son Esprit sur le monde, une dernière fois…

Peut-être, car Dieu n’est tenu à rien.

« Tout est accompli » J 19.30

 

justo risus. mattis Curabitur eleifend amet, facilisis massa ante. eget