Loi bioéthique à l’Assemblée nationale

 

« ils se sont égarés dans leurs pensées, et leur cœur sans intelligence a été plongé dans les ténèbres.

Se vantant d’être sages, ils sont devenus fous » Romains 1.21b-22

 

 

Alerte bioéthique, PMA pour toutes !…

Les séances de discussions à l’Assemblée nationale sont annoncées comme suit :

  • Lundi 27 juillet, l’après-midi après 16 heures, et en soirée à 21h30
  • Mardi 28 après-midi, à 15 heures, après les questions au gouvernement, et en soirée à 21h30
  • Mercredi 29 après-midi, à 15 heures, et en soirée à 21h30
  • Jeudi 30: matin dès 9 heures, après-midi dès 15 heures et soirée dès 21 heures
  • Vendredi 31: idem, jusqu’au vote… ? (pas précisé, contrairement à l’autre dossier en cours ! cf. site)

PRIONS ET JEÛNONS si possible, chassant de nous toute l’indifférence ambiante : SEIGNEUR, QUE TA VOLONTÉ SOIT FAITE EN FRANCE !

 

 

Rappel/projet de loi bioéthique. Outre l’élargissement de la PMA, le projet de loi contient une réforme de la filiation pour permettre l’adoption par une conjointe homosexuelle, la possibilité d’«accès aux origines» pour les enfants nés de PMA (entraînant la fin de l’anonymat pour les donneurs de sperme), l’autoconservation des ovocytes, l’assouplissement des recherches sur les cellules souches et les embryons, ou encore la suppression de la période d’abstinence imposée aux homosexuels pour le don de sang. Lors de sa première lecture à l’Assemblée à partir de septembre 2019, l’ensemble des mesures avait profondément divisé les députés, entraînant plus de 2000 amendements.

…avec des ajouts effectués par la commission bioéthique : – le recours au diagnostic préimplantatoire (permettant d’éliminer les embryons ayant une anomalie chromosomique), – ainsi que la disposition dite ROPA*, qui permet l’échange d’ovocytes au sein d’un couple de femmes.

* Cette pratique aboutit, non seulement à faire disparaître le père, mais aussi à éclater la maternité entre deux femmes, la donneuse d’ovocytes et la gestatrice, au prix de brouiller encore plus la filiation des enfants. (Source)

 

Les vacances de l’Assemblée nationale retardées ! Le premier ministre (qui affirmait mardi que sa première préoccupation était la crise, avec ses enjeux sanitaires et économiques) a décidé d’allonger la session parlementaire pour placer les discussions de seconde lecture à la dernière semaine de juillet. Les dix groupes parlementaires auront environ 25 heures pour discuter des 2000 amendements !

 

NB : le Sénat ne siège pas en septembre et ne pourra pas examiner le texte avant l’automne.

Mais en dernier recours, c’est l’Assemblée nationale qui décide.

 

Étonnante précipitation ? Pour la présidente de la Manif pour Tous, « Les rassemblements de plus de 5000 personnes sont interdits à l’heure actuelle, et les tenants du projet en profitent, car ils savent que nous pouvons mobiliser beaucoup de monde ». Selon un sondage Ifop réalisé en juin, 61% des Français estiment que le retour de la loi bioéthique «en urgence» au Parlement n’est pas une priorité. (Source)

 

NB : Indice supplémentaire de la résolution du gouvernement, le nouveau Garde des Sceaux a affirmé que la PMA sera une de ses priorités. Le plus jeune membre du gouvernement l’y encouragera : Gabriel Attal (31 ans, porte-parole du gouvernement), lui-même issu d’une PMA, souhaite avoir un enfant avec son compagnon, lorsque la GPA sera légale… l’étape après la « PMA pour toutes ».

 

Prions Dieu d’intervenir pour stopper la folie qui s’est emparée de nos dirigeants, priorisant ce qui n’intéresse qu’une minorité et qui ne devrait pas mobiliser les énergies dans la situation actuelle, comme une sagesse populaire semble l’avoir noté.

Intercédons sérieusement, avec constance, afin que notre pays ne s’enfonce pas davantage dans la malédiction par ses propres choix.

 

 « Je cherche parmi eux un homme qui élève un mur, qui se tienne à la brèche devant moi en faveur du pays, afin que je ne le détruise pas » Ez 22.30

 

Prions particulièrement pour le 1er ministre qui a été sommé d’en faire une priorité, pour le ministre des Solidarités et de la Santé qui est très favorable (Olivier Véran), pour le ministre de la justice (Éric Dupont-Moretti) qui pense peut-être avoir l’occasion ’’d’adoucir’’ son image en soutenant cette loi.

Prions pour les députés : que les défenseurs soient stoppés dans leurs ardeurs, que les contradicteurs soient encouragés, oints par Dieu pour défaire les raisonnements. Notamment :

 

Blandine Brocard, députée (LREM), qui a voté contre le projet en première lecture,  regrette la décision de débattre « vaille que vaille avant la levée de la session. Je tenais à un débat posé, serein. Ce ne sera pas le cas ».

 

 

 

 

 

nec porta. Aliquam ultricies velit, dapibus ut ut vel, neque. Aenean